lapinou family enfant famille livre

Mes Auteurs Jeunesse Preferes 2 Tomi

juillet 12, 2017 / BY LAPINOU FAMILY

C'est avec un grand plaisir que je vous propose pour la deuxième fois la présentation d'un auteur jeunesse que j'affectionne. Pour ce second article, j'ai choisi de vous parler de Tomi Ungerer. Le dernier article date d'un petit moment d'ailleurs... Vous vous souvenez ? Je vous présentais Roald Dahl
Allez, c'est parti, destination Strasbourg avec notre auteur français !

Tomi Ungerer / Le Pacte


Biographie : Tomi Ungerer ( à ...) est né à Strasbourg. C'est un peintre, dessinateur, illustrateur et auteur français.  Il mène depuis 1957 une carrière internationale dans de
nombreux domaines de l'art graphique.
Son affiche contre la ségrégation raciale Black Power/White Power
est d'ailleurs devenue une icône.




Ses livres pour enfants ont fait le tour du monde. Parmi eux, on peut citer Les Trois Brigands, Jean de la Lune, Le géant de Zéralda, Otto autobiographie d'un ours en peluche, Le nuage bleu,...



Il a également écrit de nombreux albums pour enfants ayant pour héros principal des animaux que les gens n'aiment pas : Crictor le boa constrictor, Rufus la chauve-souris,  Orlando le vautour, Adélaïde le kangourou ailé ou encore Émile la pieuvre.



J'aime tellement cet auteur que j'avais rédigé un dossier de recherche en littérature de jeunesse pour un oral lorsque j'étais à l'IUFM (l'école des maîtresses ?).



Bien entendu, je ne vais pas pouvoir vous présenter tous ses livres... Alors, comme j'avais fait dans le précédent billet, je vais vous faire découvrir mes trois préférés :

Numéro 3 : Otto, autobiographie d'un ours en peluche.


L'histoire : Otto est la peluche de David, un petit enfant juif allemand. En
jouant, il renverse un encrier sur Otto, lui laissant une marque
indélébile sur l'œil et l'oreille gauches. La famille de David est raflée pour être déportée, et David donne son ours en peluche à Oskar, son meilleur ami.


 
Lors des bombardements, Oskar perd Otto  et un G.I.
noir américain ramasse le petit ours en peluche. Peu après, celui-ci le sauve en amortissant l'impact
d'une balle allemande. Otto devient alors la mascotte de
son unité. À son retour de la guerre, il. l'offre à sa petite fille
Jasmine. Un jour qu'elle se promène avec Otto dans la rue de son
quartier pauvre, des enfants lui arrachent Otto et le malmènent puis
l'abandonnent dans une poubelle.
  


Une clocharde extrait l'ours de cette poubelle et le revend à un antiquaire.
Après l'avoir réparé, l'antiquaire l'expose dans sa vitrine. Plusieurs
années passent et Oskar, passant devant la vitrine, reconnaît la tache
d'encre caractéristique d'Otto. David, qui a survécu à la déportation et habite à présent à
New-York, lit l'histoire d'Oskar dans la presse et le contacte. Les
deux amis d'enfance ainsi réunis grâce à Otto se retrouvent et se
racontent leur vie.




Mon avis : Cette histoire touchante raconte la vie d'un ours en peluche nommé Otto, grâce auquel on découvre la Seconde Guerre mondiale et la violence des quartiers pauvres.  

À travers ce livre émouvant, Tomi Ungerer montre qu'il est possible de
parler de sujets difficiles aux enfants, notamment la guerre, la
discrimination, la déportation et la violence, sans exclure les valeurs
positives comme l'amitié, l'entraide et la tolérance.


Je pense que, de par le thème, et malgré un graphisme qui peut paraître un peu enfantin, il est difficile de le lire aux jeunes enfants. Mais je le proposais à la lecture à mes élèves lorsque j'avais des CM2 au moment où nous étudiions la 2nde Guerre Mondiale en histoire (avec Grand-Père de Philippe Rapaport).

Pour ma part, je trouve que ce livre est une merveille, le regard porté par cet ours sur le monde est plein de vérité, et je trouve son histoire magnifique.






Numéro 2 : Le géant de Zéralda.








L'histoire : Il était une fois un ogre... Cet ogre, évidemment, a de très grandes
dents et aime beaucoup dévorer les petits enfants. Tellement, qu'il les a
presque tous mangés, sauf Zéralda. Un jour, en chemin pour le marché,
elle rencontre l'ogre blessé : il a chuté en essayant de l'attraper. 


Et que faire pour qu'un ogre cesse de dévorer les enfants ? Lui préparer
des repas délicieux chaque jour, bien sûr ! C'est ce que fait la petite
Zeralda du haut de ses six ans...




Mon avis :  J'adore les histoires d'ogre ! Et celle-ci en particulier car elle diffère de celles que l'on a l'habitude de lire (un peu comme Le déjeuner de la petite ogresse d'Agnès Vaugelade que j'aime beaucoup également).

Cet ogre mangeur d'hommes se voit totalement rassasié par la petite Zéralda qui lui cuisine des mets plus délicieux les uns que les autres (notons au passage que Tomi Ungerer y fait un bel hommage aux plats de sa région natale, l'Alsace).

Tous les éléments du conte traditionnel sont réunis, y compris le fameux "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", à ceci près que l'auteur place dans son histoire un héros qui n'est pas un prince charmant, mais bel et bien un ogre. Le dernier clin d’œil de la fin où un des enfants regarde son frère avec envie (fourchette et couteau dans le dos) rajoute de l'humour au livre.

Et si vous souhaitez avoir une lecture de l'album, je vous conseille cette vidéo :








Numéro 1 : Les Trois Brigands.






L'histoire : Il était une fois trois vilains brigands de grand chemin, terrifiants, avec leurs
chapeaux noirs, leur hache rouge et leur soufflet à lancer du poivre... dont la vie changea
totalement le jour où ils rencontrèrent Tiffany, la petite orpheline, lors d'une attaque. Ils l'enlèvent, l'adoptent,
la couvrent de cadeaux. Elle les convainc de consacrer leur trésor au
sauvetage des enfants malheureux. De
trois méchants elle en fit... des bienfaiteurs de l'humanité.




Mon avis :  Encore une fois, voici une histoire qui détourne les méchants pour en faire de vrais gentils. Ces trois brigands, qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau (seules leurs armes les différent) vont tomber sous le charme de la petite Tiffany, qui va en faire de vrais gentils à la générosité sans limite, un peu à la façon de Robin des Bois.

Malgré la couverture sombre et les illustrations dans des tons de bleu et de noir, le texte est joyeux et porte un message positif : l'humanité est capable de belles choses si elle est bien conseillée. Nul homme n'est profondément méchant, chacun peut changer sa nature.






Et je ne peux que vous conseiller de visionner le film d'animation sorti en 2007, dont voici la bande-annonce :









Si vous passez par l'Alsace, n'hésitez pas à aller faire un tour au Musée Tomi Ungerer situé à Strasbourg, qui abrite pas moins de 11 000 dessins de l'auteur (dessins de livres pour enfants, dessins
satiriques et publicitaires ainsi que sur les œuvres érotiques), mais également des archives, des jouets et des revues données par l'auteur à sa ville natale.




Et si vous aimez cet auteur, je vous conseille de regarder le film Tomi Ungerer, l'esprit frappeur de Brad Bernstein dont vous trouverez la bande-annonce ci dessous :


 

Vous souhaitez faire un article "invité" sur mon blog pour parler de votre auteur jeunesse préféré ? N'hésitez pas à me contacter, ce sera avec un réel plaisir !
 

Et vous, quel est votre livre préféré de Tomi Ungerer ?
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.